Designer mode et graphiste, Alexandra Ferrarini aime explorer et relier entre eux des territoires bigarrés où se mêlent les textures, les symboles, l’onirisme, l’humour et l’absurdité. Derrière le masque de Kabuki Land, elle s’ouvre, avec sincérité et spontanéité, au travers d’illustrations très personnelles qui évoquent ses humeurs, ses expériences ou ses obsessions.


On veut en savoir plus…

• Quel est ton film culte ?
C’est vraiment trop difficile de n’en choisir qu’un seul. J’aime souvent le travail d’un réalisateur et dans ce cas je pourrais parler de Kubrick, de Rohmer, D’Argento ou de Mizoguchi. Mais de vraiment culte, je dirai pour l’humour et les dialogues « La vie est un long fleuve tranquille », pour la beauté et l’atmosphère « The night of the hunter » et pour l’amour et la musique « Phantom of the Paradise ».

• L’artiste ou la personne que tu idolâtres ?
Mes idoles, si j’en ai réellement, seraient peut-être musicales : Elli & Jacno, The Smiths et Sonic Youth, ou littéraires : Haruki Murakami, Junichiro Tanizaki ou Boris Vian ! Toutefois, il m’est impossible d’être exhaustive sur ce sujet non plus. Je sais que dans 10 minutes je me dirais « ah ! il y a aussi un tel et tel autre ! ».

• La chanson qui me fait pleurer?
De nombreux artistes me touchent, mais de là à aller jusqu’aux larmes, peut-être « Nantes » de Barbara, qui est un vrai crève-cœur. Ou « Stop me if you think you’ve heard this one before » des Smiths.


Wanted
Tumblr
Site

Retrouvez l’illustration d’ Alexandra.

Il n'y a pas de commentaires

*