Véritable accro des séries, Jessica ou Jess pour les intimes, est une championne nationale sur Friends. Son super pouvoir est d’enchaîner des épisodes sans voir le temps passer. Le spoil est son pire ennemi. Elle éprouve un amour profond pour le 7e art, et consacre une nuit par an à la cérémonie des Oscars qu’elle matte en direct-live depuis son canap‘. Cette « addict movie » est souvent sollicitée, c’est un peu l’Allociné de son entourage. Mais pas seulement ! Elle additionne les addictions : elle aime la bouffe, la musique, les voyages, le vernis, le shopping et même le foot ! Et les hommes à l’accent « british » sont sa plus grande faiblesse.
Retrouvez-la sur twitter.

On veut en savoir plus…

« Bridget Jones Baby »

de Sharon Maguire
Avec Renée Zellweger, Colin Firth, Patrick Dempsey
Sortie en salle le 05 octobre 2016

bridget-jones-online-image1

Samedi 15 octobre 2016
Excitation : 100 %
Pop corn : 500 g
Soda : 50 cl

 

La célèbre Bridget Jones, la femme que l’on aime « telle qu’elle est », est de retour !

Et elle nous avait manqué.

 

À l’époque, c’était rafraîchissant de voir un personnage féminin normal totalement décomplexé : trentenaire, célibataire, un peu en surpoids, maladroite, gourmande, qui fume (beaucoup) et qui boit (beaucoup). Elle était imparfaite. Bref, une femme comme nous.

« La déesse dévergondée du sexe » est aujourd’hui une quadra, svelte, productrice de télévision, accomplie, mais toujours célibataire.   Séparée de Mark Darcy, elle se concentre sur sa carrière et sur ses amies et délaisse sa vie amoureuse. Alors que tout va pour le mieux, Bridget rencontre Jack pour une parenthèse d’une nuit mais retrouve aussi Mark. Tout bascule lorsqu’elle apprend qu’elle est enceinte… mais de qui ?

Alors non, ce n’est certainement pas le meilleur de la trilogie, et oui il y a une avalanche de clichés. Mais 10 ans après c’est avec le même plaisir qu’on la retrouve, seule dans son appartement à chanter All By Myself de Céline Dion.

Ce qui me gêne dans ce volet, c’est son poids. Oui pour moi Bridget Jones est une femme ronde, qui cherche à accepter son corps durant les 2 films et pas à devenir mince.

Dans le premier film : Mark  n’est pas amoureux de la brillante avocate toute mince mais de Bridget et il lui avoue qu’il l’aime telle qu’elle est. Dans L’Age de Raison on se rappelle quand elle croit que Mark la trompe avec une jolie brune toute fine (qui se révèle être lesbienne et amoureuse d’elle), le film montre à quel point son manque de confiance en elle lui pourrit la vie. Ou lorsqu’elle se lève enveloppée dans sa couette pour que Mark ne la voie pas nue, il lui rappelle combien il la trouve belle, puis elle laisse tomber la couette et se sent belle.

Mais dans Bridget Jones Baby le fait qu’elle ait enfin confiance en elle parce qu’elle est « enfin arrivé à son poids idéal», remet en question tout ce qui était si positif dans les deux premiers films. Et c’est dommage…

Le personnage le plus intéressant et drôle, c’est définitivement celui d’Emma Thomson. Son rôle de gynéco est super bien écrit, elle n’est là que 20 min à tout casser mais elle est hilarante.

Côté mâle : Exit Daniel Cleaver. Ici on découvre Jack (Patrick Dempsey aka le Dr Mamour), qui contrairement au personnage de Hugh Grant, est l’homme parfait : beau, gentil, brillant et vraiment amoureux de Bridget. On n’a pas envie de le détester, mais au fond on veut qu’elle finisse avec Mark Darcy …

Alors Bridget a-t-elle trouvé son prince charmant ?

Mouchoirs : 2
Nostalgie : 100 %

 

Bridget Jones BabyBridget Jones Baby Bande-annonce (2) VO

 

 

Jess.

Il n'y a pas de commentaires

*