Alors, moi c’est Jazz El Arfa. En vrai je m’appelle Yasmine mais bon Jazz c’est quand même plus vendeur, plus rêveur, plus aguicheur. J’ai 23 ans, je suis niçoise, fan de lego, j’ai une peur bleue des patins à glace et des chihuahuas et j’ai souvent de très mauvaises idées comme aller faire des manèges à sensations après avoir mangé indien. Sinon j’aime bien tout le monde.                                        Instagram // La Machine Carrée

On veut en savoir plus…

Salutations à vous les Woolers. J’ai comme une légère impression d’être dans une secte mais tout va bien. Je reviens à vous parce qu’apparemment vous m’aimez autant que moi je vous aime. Aujourd’hui je me charge de vous parler d’un artiste et d’un seul et non de vous bombarder, comme j’aime tant le faire, de musiques qui me tiennent à cœur. Cet artiste, que j’espère vous avoir fait connaître lors de mon dernier article pour Hello Wooly, n’est autre que Chet Faker.

Chet Faker, ou Nicholas James Murphy à la ville, est un chanteur australien qui a su se faire connaître en 2011 grâce à sa célèbre reprise de « No Diggity ». Oui oui, cette chanson de crooner des Blackstreet, groupe de hip hop américain des 90’s. Sa voix suave de crooner et ses vibratos plaintifs ont alors conquit plus d’une demoiselle. Il revient en force en 2012 avec son EP, « Thinking in textures », qui remporte plusieurs prix dont celui de la meilleure sortie indépendante durant les Rolling Stone Australia Awards. Pas mal, pas mal du tout je dirai même! Puis il sortit un Ep collaboratif avec Flume, le fameux dj et instrumentaliste de talent australien, comportant le titre « Left alone », qui rencontra un énorme succès international.

Aussi hyperactif de la musique que Rocco l’est du slip, il sort son premier album en 2014 et reçoit des critiques plus que positives par la presse internationale.

Chet Faker et sa voix de crooner

Chet Faker, c’est un artiste des temps modernes qui réussit, de façon assez grandiose à mixer sa voix de soulman avec des beats électroniques. L’ambiance qui se dégage de cet album est très sensuelle (comment faire autrement avec une voix pareille?) mais aussi très douce, chose qui peut surprendre.
Je vous conseille alors très très fortement cet album en fond musical lors d’un dîner romantique suivi de galipettes moins romantiques. En fait je vous le conseille pour tout. Vous qui voulez faire l’amour, du sport (ça revient au même), vous qui voulez bronzer à la plage, ou aux autres qui doivent faire leur vaisselle de la veille, je vous conseille Chet Faker ! Alors oui, c’est mon coup de cœur, je l’aime comme un roi, comme un soldat, comme un homme que je ne suis pas car je me suis laissée envoûtée par sa voix de crooner et sa musique délicate qui murmurent à mon oreille des tonnes de je t’aime et n’est- ce pas là le but de la Musique ?

Jazz.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Ils sont 2 commentaires


Publier un nouveau commentaire

*