Véritable accro des séries, Jessica ou Jess pour les intimes, est une championne nationale sur Friends. Son super pouvoir est d’enchaîner des épisodes sans voir le temps passer. Le spoil est son pire ennemi. Elle éprouve un amour profond pour le 7e art, et consacre une nuit par an à la cérémonie des Oscars qu’elle matte en direct-live depuis son canap‘. Cette « addict movie » est souvent sollicitée, c’est un peu l’Allociné de son entourage. Mais pas seulement ! Elle additionne les addictions : elle aime la bouffe, la musique, les voyages, le vernis, le shopping et même le foot ! Et les hommes à l’accent « british » sont sa plus grande faiblesse.
Retrouvez-la sur twitter.

On veut en savoir plus…

« Daredevil »

 de Drew Goddard, avec Charlie Cox, Elden Henson, Jon Bernthal, Elodie Yung

 

Alors je t’arrête tout de suite, la série n’a rien à avoir avec le film (ou plutôt le navet) avec Ben Affleck et Jennifer Garner. RIEN. Ici je vais te parler de la série américaine créée par Drew Goddard sur le service de vidéo à la demande Netflix.

Pour ceux qui ne le savent pas Daredevil raconte l’histoire de Matt Murdock (Charlie Cox), aveugle depuis ses neuf ans à la suite d’un accident, possédant des sens qui bénéficient d’une acuité extraordinaire. Avocat le jour, il devient le super-héros Daredevil lorsque la nuit tombe, afin de lutter contre l’injustice à New York, plus particulièrement dans le quartier de Hell’s Kitchen, corrompu par la criminalité.

Nous avons découvert l’année dernière une première saison très réussie qui avait su exploiter le potentiel du personnage et de l’univers Marvel pour faire de la série un petit événement. Et c’est sans surprise qu’elle obtient immédiatement un succès auprès des critiques et du public.

La saison 1 ne se finissait pas sur une fin ouverte et nous avions une impression de fin de série. Spoiler : le héros était en paix avec lui-même, le grand méchant en prison, aucune menace à l’horizon.) Alors que nous réserve la saison 2 ? Va-t-elle être à la hauteur ?…. C’est un grand oui !

“One Batch, Two Batch, Penny and Dime”

Daredevil Une fois de plus marquée par des combats épiques et visuellement splendides, beaucoup plus violente et rythmée que la première, cette saison 2 soigne bien plus ses personnages secondaires que ses têtes d’affiche. Murdock n’ayant plus le temps de travailler sérieusement au cabinet, c’est l’occasion pour Foggy Nelson de s’affirmer, par la force des choses. Mention spéciale à Karen Page qui est le personnage auquel on peut le plus facilement s’identifier : elle tombe sous le charme du beau Matt Murdock (peut-on la blâmer ???), a des hauts le cœur et larmes à chaque cadavres sur son passage et est en constante quête de la vérité. Une belle évolution !

Gros coup de cœur pour le Punisher (Jon Bernthal- vu dans The Walking Dead) qui est si remarquablement écrit et interprété qu’il fait peut-être même un peu d’ombre à Charlie Cox ! Derrière cet homme torturé, terriblement froid et violent se cache un terrible drame personnel. Méthodique et efficace il semble inarrêtable et c’est ce qui le rend si intéressant, face à un Daredevil impuissant.

Nous découvrons aussi la sulfureuse Elektra Natchios (Elodie Yung) : ancienne petite amie de Matt Murdock, maîtresse en arts martiaux elle est aussi encline à la violence et a un effet corrupteur sur lui. Elle cache de lourds secrets que Matt découvrira au fil du temps.

Une nouvelle saison qui a de quoi ravir les amateurs de comics, qui retrouveront une partie de l’histoire de la bande dessinée (avec les arts martiaux, les ninjas, sorcellerie chinoise etc….) et quelques clins d’œil de l’univers partagé de « Marvel séries » avec des personnages vus également dans Jessica Jones.

Daredevil

Si je dois trouver un défaut à cette saison c’est que les ennemis de Daredevil sont si nombreux, et mystérieux dans leur pratique et objectifs, que l’on peut se perdre un peu avec toutes ses organisations. De plus, en commençant la saison avec un tel niveau d’action et de violence je peux comprendre que certains spectateurs soient déçus par le final, pas assez épique à leur gout. C’est dommage.

Daredevil reste néanmoins une série de super-héros supérieure à la moyenne des productions de ce genre. Le propos est intelligent, bien construit et visuellement l’image et les combats sont magnifiques.

Si tu veux un conseil, profite du mois gratuit Netflix pour « binge watcher » sans modération, car moi Daredevil me manque déjà.

Trailer 1 : https://www.youtube.com/watch?v=m5_A0Wx0jU4

Trailer 2 : https://www.youtube.com/watch?v=2Cn3DVV0LHY

 

Jess.

Il n'y a pas de commentaires

*