Véritable accro des séries, Jessica ou Jess pour les intimes, est une championne nationale sur Friends. Son super pouvoir est d’enchaîner des épisodes sans voir le temps passer. Le spoil est son pire ennemi. Elle éprouve un amour profond pour le 7e art, et consacre une nuit par an à la cérémonie des Oscars qu’elle matte en direct-live depuis son canap‘. Cette « addict movie » est souvent sollicitée, c’est un peu l’Allociné de son entourage. Mais pas seulement ! Elle additionne les addictions : elle aime la bouffe, la musique, les voyages, le vernis, le shopping et même le foot ! Et les hommes à l’accent « british » sont sa plus grande faiblesse. Retrouvez-la sur twitter.

On veut en savoir plus…

« Prends garde à Crimson Peak »

CRIMSON PEAK de Guillermo Del Toro, Avec Tom Hiddleston,
Mia Wasikowska, Jessica Chastain
Note : ★★★☆☆

 

Comme prévenait Guillermo Del Toro « Ce n’est pas une histoire de fantômes, c’est une histoire avec des fantômes ». D’après ses dires Crimson Peak « combine en quelque sorte un conte de fées sombre avec des éléments surnaturels et du mélodrame ». Présenté comme un conte romantico-gothique, il est indéniable que l’on retrouve des attributs du film d’épouvante (je dois avouer, je n’ai pas fait ma maline durant la séance). Ce qu’il faut savoir c’est que le réalisateur croit aux fantômes depuis toujours et a vécu des expériences irréelles assez angoissantes, comme entendre le meurtre d’un homme dans une salle de bain ou son oncle décédé qui vient lui parler à l’oreille (enfin des anecdotes très sympas à raconter en dîner de famille).

Synopsis : Depuis la mort de sa mère, les fantômes rôdent autour d’Edith, jeune romancière américaine en herbe, et tentent de vouloir la mettre en garde. Est-elle donc en danger ? Thomas, un baronnet venu d’Angleterre, tombe sous son charme. Devenue son épouse, Edith s’installe avec lui dans le manoir familial, perdu sur une lande isolée. Ils y retrouvent Lucille, l’omniprésente sœur de Thomas, aussi lugubre que la demeure. Doit-elle avoir peur des fantômes ou tenter de comprendre leur message ?

Crimson Peak Crimson Peak

Bien loin de son dernier blockbuster, Pacific Rim, Del Toro revient à son amour pour le fantastique et prouve encore une fois qu’il est maître en la matière. Le Labyrinthe de Pan nous avait déjà invité à parcourir de superbes décors et, une fois de plus, le sens du détail et du travail se font ressentir. Les plans, les costumes, tout y est sublime. Les nuances de couleurs sont un plaisir pour les yeux, du rouge au blanc, en passant par le noir, Crimson Peak est un véritable bonheur visuel.

Malgré un casting all-star, avec une mention spéciale à Tom Hiddleston (ce jeune ténébreux nous fait vraiment toutes craquer), Crimson Peak reste un film angoissant « classique » avec des « jump scare » assez téléphonés. Bien que l’intrigue soit parsemée de secrets et de mystères que le personnage de Mia Wasikowska tente d’éclaircir, tout se déroule trop rapidement, et surtout tout est prévisible, nous n’avons pas le temps de finir sur une fin digne de ce nom. A la fin de la séance il y a ce petit manque de « Waouh », qui me déçoit un peu.

Mais Crimson Peak est tellement beau que ça vaut son ticket de cinéma pour le découvrir sur grand écran. Ouvre tes yeux !

Regarder la Bande annonce 

Note à moi même : éviter les séances en ville, dans l’après midi, pendant les vacances scolaires. Une abomination ! Je comprends mieux pourquoi le port d’armes est interdit en France…

Jess.

Ils sont 2 commentaires


Publier un nouveau commentaire

*