Véritable accro des séries, Jessica ou Jess pour les intimes, est une championne nationale sur Friends. Son super pouvoir est d’enchaîner des épisodes sans voir le temps passer. Le spoil est son pire ennemi. Elle éprouve un amour profond pour le 7e art, et consacre une nuit par an à la cérémonie des Oscars qu’elle matte en direct-live depuis son canap‘. Cette « addict movie » est souvent sollicitée, c’est un peu l’Allociné de son entourage. Mais pas seulement ! Elle additionne les addictions : elle aime la bouffe, la musique, les voyages, le vernis, le shopping et même le foot ! Et les hommes à l’accent « british » sont sa plus grande faiblesse. Retrouvez-la sur twitter.

On veut en savoir plus…

« JURASSIC WORLD »

De Colin Trevorrow, avec Chris Pratt, Bryce Dallas Howard,
Nick Robinson. (En salle le 10 juin 2015)
Note : ★★☆☆☆

JURASSIC WORLD

Qui ne connait pas Jurassic Park ? Personne. En 1993, Steven Spielberg révolutionnait le cinéma en offrant au public un film sur les dinosaures (Quoi de plus cool ?), suivi en 1997 par sa suite « Le monde perdu ». Plus de 20 ans après on prend toujours autant de plaisir devant ce long-métrage, il fait partie des rares films à ne jamais vieillir. Voilà qui pose le contexte, et l’idée de reprendre une telle œuvre doit avoir mis un peu de pressions sur les épaules de M. Trevorrow, qui reprend ici le flambeau de Spielberg.

À la bande annonce, la petite fille qui est en moi était toute excitée à l’idée de retrouver les dinos de Jurassic Park, puis en bonus le beau Chris Pratt en tête d’affiche ! J’ai déchanté. Même si visuellement clairement on en prend plein la vue, il y a un tel enchaînement de clichés et d’incohérences qu’on en vient à ne voir que ça. Et c’est trop ! On le sait, dans les films on respecte des codes récurrents auxquels le spectateur est habitué (les armes à feu à balles illimitées, conduire en agitant le volant en ligne droite et sans regarder la route, le couple qui s’embrasse pendant une bataille etc etc…) Il y a des schémas auxquels on ne fait plus attention tellement il font partie de l’ADN de la narration au cinéma, mais ici, c’est partout et toujours. Je dis stop !

À titre d’exemple et sans te spoiler, le personnage féminin va passer tout le film (oui TOUT le film !), à courir en talons de 12 cm dans le parc sans tomber, ni même avoir un peu mal aux pieds. Non elle gère du début à la fin, même en se faisant poursuivre par un dinosaure (oui par un dinosaure !!!) qui ne la rattrapera pas pour la bouffer (ben non penses-tu !) ! Et puis bien entendu, inutile de te préciser que son brushing carré plongeant, va se transformer au fil du film en merveilleuses boucles façon « beach waves » so sexy ! (mes cheveux n’ont pas du tout la même allure à la fin d’une journée à cavaler dans la pampa à 33° -_-). Je vais t’épargner mon avis sur tous les clins d’œil au premier film qui sont lourds et balancés à tout va aux fans, ou sur la scène finale, que j’ai trouvé bien dégueulasse (y’a pas d’autre mot). Enfin bref, grosse déception.

Alors on ne va pas cracher sur la soupe : ce n’est pas non plus une catastrophe ! Les évènements s’enchaînent avec dynamisme et on ne s’ennuie pas. Mine de rien on est content de voir le parc s’ouvrir, d’entendre la fameuse musique et de retrouver les Raptors, T-Rex et cie, on a même le droit à un nouveau gros méchant : l’Indominus Rex (oui tu as bien lu, oui le nom est pourri)…

Il est évident que tu ne dois pas aller le voir dans l’espoir d’un renouveau scénaristique (ben normal c’est du copié collé !), mais simplement pour le plaisir de retrouver les dinosaures qui nous ont fait rêver petits. Et pour ça, c’est vrai tu vas être servi.

Bonus (avec spoilers) : le film fait débat et il est possible que tu ne sois pas du tout d’accord avec moi… Je te laisse ci-dessous deux liens qui démontrent parfaitement pourquoi Jurassic World c’est raté :

• Le super article d’un odieux connard qui commente tout le film en relevant toutes ces incohérences avec beaucoup d’humour !

• L’après séance du Fossoyeur de Films !

Jess.

Ils sont 2 commentaires

  1. Diana

    Je ne suis pas vraiment d’accord avec toi dans le sens où les incohérences existent dans tous les films, je reprends tes exemples par exemple les balles illimitées, je me fais toujours la même réflexion dans les films où dans les séries, pareil pour les horloges, les cigarettes, les fautes de raccord etc Ce n’est absolument pas propre à Jurassic World. Ensuite, il ne fallait pas s’attendre à un chef d’oeuvre dans le sens où les 3 premiers ont eu un énorme succès, celui-ci a été fait histoire de dire aux fans, on ne vous a pas oublié, on remet un petit coup de parc d’attraction, de dinosaures, dont un qui se rebelle, combat final avec le Tyrex puis salut! ^^ Comme ils font avec beaucoup de films aussi … Bref, tout ça pour dire que tes critiques (pour moi) ne sont pas propres à Jurassic World 😉

  2. Jess

    Coucou Diana !

    Comme j’ai expliqué il y a certains codes auxquels nous sommes habitués et qui sont en général distillés tout le long du film auxquels on ne fait plus attention. Bien entendu ce n’est pas propre à Jurassic World mais ici on les remarque trop… Et ce n’est pas censé faire cet effet là

    Je le redis je suis d’accord avec toi il ne faut s’attendre à rien. Ni même espérer une nouveauté. Juste le plaisir de retrouver les dinos 🙂

    Pour tout te dire, au début quand je suis sortie de la salle je ne savais pas si j’avais aimé ou détesté. Mais en repensant à quelques scènes et en discutant avec d’autres personnes je me rends compte qu’il y a beaucoup d’incohérences qui sont difficiles à accepter, ce qui m’a beaucoup dérangé :/

    Puis difficile de faire mieux que Spielberg 😉


Publier un nouveau commentaire

*